En 2019, le CIF se transforme et devient le CPF de transition professionnelle

Les décrets relatifs notamment aux modalités de prise en charge financière dans le cadre du compte personnel de formation des projets de transition professionnelle sont en cours d’analyse et n'ont pas encore été publié par le Fongecif Île-de-France qui entend ainsi tout mettre en œuvre pour la réussite du lancement de ce dispositif avec des financements dédiés et des possibilités de transitions professionnelles. Il semblerait que les conditions d’accès au CPF de transition professionnelle seraient vraisemblablement assez proches de celle du Congé Individuel de Formation. Le Fongecif Île-de-France s'engage à la mise en place opérationnelle le plus rapidement possible de ce nouveau dispositif !

La loi "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel" a créé le CPF de transition professionnelle. Il prend le relais du Congé individuel de formation (CIF) qui permet de se préparer à une reconversion et qui disparaît au 31 décembre 2018.

Le CPF de transition professionnelle finance une action de formation certifiante dans le cadre d’un projet de transition professionnelle. Le salarié pourra demander la prise en charge d’une action de formation destinée à changer de métier ou de profession dans le cadre d’un projet de transition professionnelle en bénéficiant d’un congé spécifique si la formation est effectuée, en tout ou partie sur le temps de travail. 

Tous les salariés peuvent y prétendre s’ils peuvent justifier d’une ancienneté minimale en qualité de salarié (fixée par décret mais non encore paru à ce jour). En sont exemptés : les bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) et les personnes licenciées économiques ou pour inaptitude qui n’ont pas suivi de formation depuis leur départ en entreprise.

Le projet du salarié peut faire l’objet via son OPACIF d’un accompagnement au titre du conseil en évolution professionnelle (CEP). L'opérateur du CEP informe, oriente et aide le salarié à formaliser son projet et il propose un plan de financement.

Le salarié bénéficie d’un positionnement préalable au suivi de la formation afin d’identifier ses acquis professionnels permettant d’adapter la durée du parcours de formation proposé.

Le projet de formation sera présenté aux commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR) afin :

  • d'apprécier la pertinence du projet et du positionnement préalable,
  • d'instruire la demande de financement,
  • d'autoriser la réalisation et le financement du projet,
  • de gérer administrativement le dossier.

À l'issue de ce processus, une décision motivée sera notifiée au demandeur.

Source : https://www.fongecif-idf.fr/le-cpf-de-transition-professionnelle/


 Retour